«

»

Pourquoi j’utilise un apn bridge et non un reflex…

Un des grands débats parmi les passionnés de photographie concerne le type d’apn (appareil photo numérique) que « devrait » choisir un photographe pour pouvoir s’exprimer le plus librement et efficacement possible. Les opinions sont nombreuses et comme toujours, souvent diamétralement opposées.

Pour ma part, je crois que chacun a droit à son opinion. Aussi, qu’une opinion est précisément cela, une opinion. Ce n’est pas parce que je choisis un type d’apn que vous devez être d’accord avec moi!

Tout ceci pour dire que personne n’a la science infuse. Que le « bon apn » pour vous peut très bien être différent du « bon apn » pour votre meilleur ami ou pour l’auteur de ces pages.

Certains photographes vont jusqu’à dire qu’au fond, ce n’est pas l’apn qui compte, mais bien le photographe derrière l’apn! Voir cet article.

Personnellement, depuis quelques années, j’utilise un apn « bridge » et non un réflex. Pourquoi?

Essentiellement car je me suis « tanné » (comme on dit au Québec) de trimballer un sac plein d’objectifs, pesant plusieurs kilos, avec moi, en balade ou en voyage. J’apprécie le côté « tout en un » des apn bridge et le fait qu’un simple coup de zoom me permet de passer du grand angle au téléobjectif en quelques secondes. Ce qui est bien utile quand un sujet mobile, disons un hélicoptère en vol, passe devant ou au dessus de moi, alors que j’étais en train de photographier un paysage au grand angle, par exemple.

Bien sûr, pour obtenir une forte puissance de grossissement, dans un emballage qui ne mesure pas 2 mètres de longueur et ne pèse pas 20 Kg, il faut faire quelques compromis! Un de ces compromis concerne le taille du capteur. La majorité des apn bridge utilisent un capteur de petite taille, lequel est donc plus susceptible au bruit dans l’image, en particulier dès que l’ISO augmente un tant soit peu.

Sans trop aller dans des détails techniques sans fin, voici pourquoi moi, j’ai opté pour un apn de type bridge et ce depuis 2012, avec d’abord le Fujifilm X-S1 et maintenant, depuis avril 2015, pour un Lumix FZ1000 de Panasonic.

Donc voici mes principales raisons d’opter pour un bridge:

  1. Pas d’objectifs à changer fréquemment pendant une session de photo. Le zoom intégré couvre tous les besoins.
  2. Compacité: Poids et encombrement réduit. Bien que ceci soit assez variable selon les marques et les modèles.
  3. Comme on ne peut enlever l’objectif, la poussière de peut contaminer le capteur.*

Bien sûr, comme TOUT apn, un bridge est un savant compromis entre diverses caractéristiques.

Quels sont ces compromis?

  1. Perte de flexibilité puisqu’on ne PEUT changer d’objectif.
  2. Le capteur est (généralement) petit, et offre donc qualité d’image moindre (plus de bruit dans l’image)
  3. En général, un bridge ne peut être monté sur un télescope, donc peu utile pour l’astronomie.
  4. F-stop minimal limité car risque de diffraction. Ceci peut poser problème dans certaines situations.

Cependant, concernant la qualité de l’image

Je me suis rendu compte que 95% et plus des gens qui regardent mes images se foutent éperdument de la qualité de l’image, à moins qu’elle ne soit vraiment basse (image floue ou bougée ou vraiment trop sombre ou trop claire, etc.)

Bien sûr, si votre but est de participer à des concours, ou de vendre vos images à des agences, alors là, la qualité devient plus importante.

Mais pour la majorité des gens, c’est le CONTENU de l’image et non son contenant qui prime. Donc ne vous focusez pas uniquement sur les aspects techniques de votre photographie mais surtout sur les aspects artistique ou visuels.

Voilà! C’est mon grain de sel sur cette épineuse question. J’espère que cela pourra vous aider à y voir un peu plus clair dans le choix de votre prochain apn.

 

** Mais elle peut, dans certaines conditions, à la plage, par grand vent, bloquer le zoom.


Vous avez trouvé cet article intéressant ? Laissez-moi savoir ce que vous en pensez! Vos commentaires (ci-dessous) sont précieux et m'aideront à améliorer ce site!

© Charles Martel 2015 Aux éditeurs web: Merci de placer un lien vers cet article si vous croyez qu’il puisse intéresser vos lecteurs. Si vous désirez le republier sur votre site, veuillez me contacter d’abord via la page de contact. Merci!

Au sujet de l'auteur

Charles Martel

Laisser un commentaire